Joint SPI de vilebrequin : qu’est-ce que c’est ?

En principe, le nom « joint SPI » découle de l’acronyme de la Société des Perfectionnements industriels. En effet, la société des perfectionnements industriels est une entreprise allemande qui s’est spécialisée pour la première fois dans la commercialisation de ce type de joint. Dans la suite de cet article, vous aurez une explication parfaite sur le joint SPI de vilebrequin.

Joint SPI de vilebrequin : de quoi s’agit-il ?

Joint SPI de vilebrequin Encore appelé joint à lèvre, un joint SPI de vilebrequin est en général d’un joint qui dispose d’une particularité. Celle d’assurer l’étanchéité de toutes les pièces tournantes, plus précisément le vilebrequin. Cette étanchéité est possible grâce à son abord flexible qui a la possibilité de se déformer pour une adaptation impeccable aux pièces qui tournent. 

C’est donc son bord flexible qui est appelé la lèvre. En ce qui concerne la composition du joint SPI, on peut noter une bague en élastomère, d’une ou de plusieurs lèvres et une matière plastique. Une fois que ce joint aura serré parfaitement contre la partie mobile du vilebrequin, il assura un travail d’étanchéité parfaite.

Que faut-il dire des rôles du joint SPI de vilebrequin ?

Le joint SPI de vilebrequin assure plusieurs fonctions. La première est d’éviter au maximum tout ce qui concerne la fuite d’huile à moteur. Car, lorsqu’il y a fuite d’huile à moteur dans votre voiture vous risquez gros. Cette huile peut s’user rapidement. Elle peut également surchauffer le moteur. 

En cours de route, lorsque vous avez des fuites d’huile, cela peut causer un blocage au niveau de l’arbre à cames, des pistons et aussi du vilebrequin de votre voiture. Sans oublier les dommages que les fuites d’huile causent aux organes de l’embrayage, son accumulation peut entraîner des problèmes d’allumage au niveau des bougies de votre voiture.

Pourquoi et quand faut-il remplacer le joint SPI de vilebrequin ?

En principe, il existe une limite à la durée de vie qui est fixée au joint SPI. Que ce soit avant et arrière, lorsque vous installez un joint SPI de vilebrequin, il est nécessaire de le changer lorsque vous effectuez une distance comprise entre 100 000 à 150 000 km. 

Par ailleurs, vous pouvez également faire un remplacement prématuré de ces joints lorsque vous constatez des pertes d’étanchéité, des dommages thermiques, des défauts mécaniques et bien d’autres. En effet, la perte d’élasticité des joints SPI est souvent constatée lorsqu’il y a une absence conséquente d’utilisation du véhicule. Ce qui provoque au fil du temps son assèchement. De même, lorsque vous laissez garer votre voiture dans une température qui est en dessous de zéro degré, le joint SPI peut perdre son étanchéité.

L’essentiel pour installer le joint SPI de vilebrequin

En effet, lorsque le joint SPI est mal installé, cela pourrait également l’endommager. Voilà pourquoi il est recommandé de faire appel à un professionnel pour le faire. Car le processus d’installation demande forcément l’utilisation d’un pont. De plus, le changement des joints SPI nécessite le retrait de l’assemblage d’embrayage, ainsi que de la boîte de vitesse. Pour finir, il ne faut surtout pas oublier que le changement du joint SPI de l’avant, demande l’apport d’un tracteur spécial.

Comment faire le choix du joint SPI de vilebrequin ?

Pour faire le choix d’un joint SPI de vilebrequin, il faut tenir compte de plusieurs critères et aussi de la matière de fabrication des joints SPI. Il ne faut surtout pas oublier de vérifier la compatibilité du joint à choisir aux culasses de votre voiture.

Le choix de la matière de fabrication

Pour ce faire, il convient au préalable de préciser que la fabrication des joints SPI de vilebrequin est faite par plusieurs différents matériaux. Il s’agit entre autres du caoutchouc polyacrylique (ACM), du fluoro-caoutchouc (FKM, FPM), du caoutchouc silicone, du Téflon et du caoutchouc butadiène-nitrile (NBR). 

Par ailleurs, il convient de préciser que les joints SPI de vilebrequin qui sont fabriqués en plus fluoro-caoutchouc sont les plus répandus sur le marché. Car, ce matériau apporte une résistance énorme à l’influence de l’huile à moteur de même qu’à une température très élevée. Il existe également des joints de vilebrequin qui dispose d’une double lèvre accompagnée d’une protection anti-poussière. 

Un grand avantage à ne pas négliger. Ce qui permet non seulement d’être très résistant en ce qui concerne les fuites d’huile, mais aussi de lutter contre la pénétration des poussières et de l’humidité.

Le choix du type de joint SPI de vilebrequin

En effet, il existe plusieurs types de joints SPI de vilebrequin. Ceci dépend énormément du type de coupe transversale que vous désirez avoir. De plus, sur le marché vous pouvez retrouver des joints SPI avec un effet hydrodynamique et une surface lisse. 

De même, vous pouvez également y trouver des joints SPI qui sont conçus avec une surface rainurée, ainsi qu’un revêtement en métal. La différence entre les composants à rainure et ceux de l’hydrodynamique réside dans le fait que ceux à rainures participent à l’amélioration du serrage de la fixation. Par contre les composants à hydrodynamique sont considérés comme les plus durables qui soient.