Comment choisir une assurance auto pour conducteur sinistré ou malussé ?

Les conducteurs malussés ou sinistrés rencontrent de très grosses difficultés à pouvoir continuer d’assumer leur cotisation qui en fin de compte est extrêmement élevée à cause de leur malus. De plus, si les sinistres se font multiples, les assureurs finissent par résilier le contrat car ils considèrent ces conducteurs comme des investissements à fortes de dépenses et donc comme des risques pour leur société d’assurance. Plusieurs éléments entrainent à une résiliation de contrat : les transgressions au volant relatives à l’alcool, le nombre de sinistres élevé, les fausses déclarations, etc.

Les sinistres qui causent le malus et les pourcentages de majoration

Comment choisir une assurance auto pour conducteur sinistré ou malussé Après un sinistre, il vous est obligatoire de le signaler à votre assureur, qu’il s’agisse d’un assureur physique ou d’une assurance voiture en ligne. Certains incidents n’ont pas d’effet sur votre bonus malus comme le vol, les catastrophes naturelles ou encore le vandalisme de votre véhicule. Mais dans le cas où votre engagement dans un sinistre est prouvé, votre assureur se chargera de vous infliger un malus. Cela consiste en une majoration de la prime d’assurance automobile en fonction du nombre d’accidents survenus annuellement aux personnes assurées. De ce fait, plus vous aurez commis de sinistres ou y serez engagé, plus votre malus sera élevé jusqu’à résiliation du contrat.

Les malus ont divers causes et leur majoration en dépend fortement. Ce sont les suivantes : un accident où l’assuré est responsable et reconnu en état d’alcoolémie au moment de l’accident ou reconnu d’une infraction grave au code de la route. Il subira dans ce cas une majoration de 150%. Dans le cas où le responsable est coupable d’un délit de fuite après accident, il subira une majoration de 100%. En cas de sinistre entrainant le suspension du permis de conduire de 2 à 6 mois, la majoration est de 50%. Si la suspension va à plus de 6 mois, la majoration est de 100%. En cas d’annulation de permis ou de plusieurs suspensions de plus de 2 mois, la majoration est de 200%.

Trouver et comparer les assurances

En cas de malus, le conducteur qui voit son contrat être résilié doit impérativement souscrire à un autre. Il lui faut dans ce cas un nouvel assureur. Il existe heureusement des assurances qui s’occupent des malussés en leurs offrant des tarifs préférentiels. Il est vrai que le tarif ne sera pas le même que chez un assureur auto standard, mais ils sont parfois plus abordables pour ces cas chez la concurrence. Alors n’hésitez à contacter les compagnies d’assurance pour savoir quelles sont leurs offres pour conducteur sinistré ou malussé. De même, sur internet, il est assez simple de calculer les différents tarifs qui s’y appliquent.

Les sociétés d’assurances n’ont pas toute la même politique quand il s’agit des offres en rapport au malus. De nombreux site web et des agences intermédiaires sont présents sur internet afin de permettre de faire la comparaison entre elles. Cela vous permettra de vous faire assurer par celle ayant la meilleure proposition. En France par exemple, les sites tels que : Assurland, LeLynx.fr, Assurland pro, AssurAgency, AssurProx etc. comparent les agences d’assurance en fonction des offres et de vos besoins. Vous pouvez egalement vous fier à la liste d’assureurs suivante. Ils sont classés parmis les meilleurs en France en 2021 : MAIF, MMA, BPCE, ou encore Pacifica. Elle n’est pas exhaustive mais vous aurez de quoi faire le choix qui vous correspond.

Laisser un commentaire